« Lieux », 2002-2006

Réalisées à partir de projections de diapositives, ces photographies mettent en scène la contamination d’espaces architecturaux par des surfaces épidermiques. J’ai principalement choisi les espaces transitoires souvent délaissés par les habitants des logements pour réaliser ces images.
La projection de cette peau démesurée renverse notre perception de l’espace quotidien. La fonction protectrice de l’habitat disparaît pour laisser place à la présence quasi tactile d’un corps morcelé. Evoluant au gré de la configuration du lieu, cette présence récurrente renforce au fil des photographies ce sentiment d’envahissement. Devenant progressivement un élément menaçant, cette présence épidermique transfigure les lieux en espaces irréels et fantasmatiques.
Selon les lieux d’exposition ces photographies peuvent céder la place à des installations in situ en reprenant le principe des projections pelliculaires.