« Topographie », 2003

im 1

im 2

im 3

im 4

im 5

im 6

im 7

« Topographie » s’inscrit dans un excès de voir, dans l’au-delà de la surface épidermique. L’intérieur de notre corps, hors de la sphère médicale, demeure une expérience subjective. Mais quel rapport entretient-on avec ces régions invisibles du corps ? Quelles représentations suscitent-elles ?
Constitué de sept diptyques photographiques, ce travail propose une représentation du corps interne féminin. Et pourtant aucun modèle humain n’a posé pour ces images. L’emploi d’aliments comme substitut du corps réel engendre une situation délicate pour le spectateur car la nature du référent reste ambiguë. Mais les textes accolés aux photographies l’introduisent dans une réalité médicale et insinuent le doute sur leur nature. S’agit-il de photographie médicale, de reconstitution ? Correspondent-elles aux projections mentales du regardeur sur son propre corps ? Dans quel processus d’identification est-il placé?
En figurant ce qui nous est physiquement de plus intime, ces photographies affirment- paradoxalement-l’étrangeté de notre corps.